Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les rayonnements cosmiques et telluriques sont indispensables à la vie

Les rayonnements cosmiques et telluriques sont indispensables à la vie

Sans rayonnements la vie disparait

Ou l’indispensabilité des rayonnements cosmiques et telluriques pour le vivant.

Sans eux la vie sur terre ne peut se poursuivre et n’aurait même jamais existée.

Ce n’est point une croyance, c’est juste un fait, avéré.

Leur équilibre est nécessaire à toute vie, l’influence du cosmique et du tellurique sur l’homme, les animaux, le facteur intérieur et extérieur trop souvent ignoré existant dans tout sytème.

 

Des sources de connaissances étudiées et avérées :

Le docteur Jeanne ROUSSEAU, docteur en pharmacie, étudia l'influence de certaines vibrations telluriques ou cosmiques, tels que les mouvements de la lune par rapport à la terre, sur certains végétaux, sur de l'humus, de l'eau de mer ou de pluie. Elle devait s'apercevoir à la suite de mesures quotidiennes et minutieuses que leurs vaJeurs bioélectroniques (pH, rH2, Ro) variaient cycliquement de jour et de nuit ou d'une année sur l'autre. 

Elle constatait d'importantes déviations bioélectroniques lors d'éruptions solaires ou de tremblements de terre, autorisant par la même la prévision bioélectronique des séismes, exploitée depuis lors par les Chinois.

On conçoit alors que toute perturbation des influences électromagnétiques émanant de la biosphère, puisse induire directement des modifications des facteurs bioélectroniques de nos humeurs et de celles de nos animaux, en particulier du milieu sanguin; et puisse provoquer des maladies ou pire.

Et n'oublions pas que toute action entraîne obligatoirement une réaction.

 

Certains chercheurs ont trouvé une corrélation entre les perturbations géomagnétiques et interplanètaires avec le taux d'infarctus du myocarde, d'accidents vasculaires cérébraux et d'hypertension.

 

L’EXPERIMENTATION :

Il y a quelques années, le professeur SIRENEÏ DE RAPPALO avait placé des lapins dans des cages blindées par cinq centimètres de plomb. Bien que disposant d'une nourriture parfaitement équilibrée, d'eau potable, d'air renouvelé constamment et de lurrùère, ceux-ci sont morts en trois mois environ de "faim" de rayonnements cosrrùques, alors que les arùmaux témoins restaient en parfaite santé. 

Les Russes ont repris ces travaux avec des appareillages qui annihilaient le champ énergétique terrestre. Les expérimentations ont porté sur des rats, des souris, des lapins et des cobayes. Ceux-ci mouraient en trois semaines. 

De même tous les spéléologues savent que dans les grottes, l'espace-temps terrestre est très fortement comprimé, et que si le séjour se prolonge trop longtemps, des troubles finissent par apparaître.

On peut aussi se rappeler que pendant la dernière guerre mondiale, à la base de sous-marins de Lorient, les soldats sous huit mètres de béton, étaient atteints après environ un mois de séjour, d'un mal encore inconnu à l'époque qu'on appela "la bétonite". Or cette couche de béton arrête en grande partie le rayonnement cosmique (ainsi que la lumière naturelle)... et son ferraillage est ni plus ni moind qu’une cage de Faraday...

 

Article publié par Dominique Emery

Géobiologue et formateur 

www.ondesethabitat.fr

Janvier 2020

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article