Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Géobiologie : Les bons matériaux de construction et les mauvais pour un bon équilibre énergétique, pollutions, perturbations

Géobiologie : Les bons matériaux de construction et les mauvais pour un bon équilibre énergétique, pollutions, perturbations
GEOBIOLOGIE : Les matériaux de construction et notre équilibre vital
Les matériaux employés peuvent provoquer des déséquilibres énergétiques importants dans l’habitation, ou au contraire favoriser cet équilibre énergétique, équilibre nécessaire pour la vie entre apport d’énergie cosmique et énergie tellurique.
Ils peuvent être source d’autres perturbations, pollutions insidieuses que nous allons évoquer.
Tous ces facteurs sont malheureusement trop souvent ignorés ou occultés, grave erreur, engendrant mal être et problème de santé.
Notre monde moderne a perdu sens et valeurs même dans la réalisation de nos lieux de vie, habitation, nous allons essayer de vous redonner une part de ce bon sens et des connaissances oubliées des anciens.
Toutes ces solutions ou mise en garde sont utilisables au quotidien, lors de rénovations, ou de construction d’habitat.
C’est un petit cadeau que nous vous offrons, un savoir oublié, ignoré ou occulté.
Petit gisement de conseils
 
« Ce n’est pas parceque l’on ignore quelque chose que cette chose n’existe pas... »
 
Les pollutions d’origines humaines dans l’habitat :
Les matériaux de construction peuvent agir sur la santé :
par action directe (éraflure, brûlure, allergie de contact)
par action indirecte c'est à dire par ingestion (foyer de bactéries dans l'eau ...)
par action vibratoire (bruit, son, agression optique et psychologique, champs électriques...)
par émissivité (gaz, radon, métaux, réactions physicochimiques, pyrolyse, rayonnement...)
par respiration (odeurs, aérosols, lindane, formaldéhyde, tabac
par imprégnation, flocage et désintégration, allergies, peintures et sous-produits...) par l'intermédiaire des produits de recyclage.
 
SOURCES POSSIBLES DE PERTURBATIONS DANS UNE CONSTRUCTION :
Adjuvants de béton.
Structures métalliques pour béton, plâtre ou plafond.
Eléments structurants de recyclage
Eléments d'origine radioactive à base d'amiante
Injections de résines
Bitumes d'isolation d'humidité
Traitement des bois : préventif- curatif.
Isolants
Menuiseries extérieures, nature et traitement
Etanchéisation des menuiseries, nature des joints
Panneaux à particules : colles et traitement de fond et de surface
Plâtres artificiels soufrés
Electricité - installation - qualité de mise à la terre
Sanitaire : entourage d'appareil et consistance
Carrelage : radioactif de traitement de surface
Chauffage : ionisation, convection, gaz, co2 so2 no
Rev. de sol souples : PVC, moquettes artificielles et semi-artificielles - tapis Peintures ; diluants
Colles diverses.
Poussières de désagrégation des matières.
Produits de lessives et d'entretien ménagers
Résines et Produits d'imprégnation (chaussures)
Textiles d'ameublement - Meubles.
Textiles de lingerie.
Produits de pharmacie.
Produits d'entretien de machine et outillage de bricolage.
Produits de spray et d'entretien personnel.
Dégradation par mycoses - microbes - acariens, ou salpêtre.
Dégradation par ionisation positive.
 
Le climat ENERGÉTIQUE d’une habitation est sain s'il y a superposition de rayonnement cosmique et tellurique. Il ne faut donc pas s'en couper par des matériaux inadaptés.
 
LES BONS ET LES MAUVAIS MATERIAUX :
Le bois et le chaume ne posent aucun problème pour le passage du rayonnement, tant par le haut que par le bas.
La tuile laisse passer 95 % du rayonnement cosmique.
Un toit en bois laisse passer 93 % du rayonnement incident.
Recouvert de tuiles d'argile ou de tôles en fer galvanisé ou en cuivre. Cette bonne perméabilité aux rayonnements naturels est Ramenée à 85% par une plaque de parement en plâtre de 2cm,
à 81 % si l'on place deux centimètres de mousse de polystyrène sous le parement en plâtre,
à 26 % si le toit en bois est recouvert d'amiante-ciment ("éternit"),
à 24 % si du polystyrène est placé sous un tel toit,
à 80 % si le polystyrène est placé entre l'amiante-ciment et le lambrissage,
à 45 % si la couverture est en béton armé,
à 1 1 % si on utilise des panneaux d'étanchéité bitumeux. . . (ceci car le rayonnement de micro-ondes est soumis aux lois de l'optique).
Les panneaux solaires sur un toit filtrent et réduisent l’apport en rayonnements cosmiques de façon significative, provoquant un déséquilibre énergétique à leur aplomb, les installer à l’écart du lieu de vie
 
Mais la perméabilité est ramenée à 85 % par une plaque de parement en plâtre de deux centimètres d'épaisseur,
à 81 % si l'on place deux centimètres de mousse de polystyrène sous le parement en plâtre, à 26 % si le toit en bois est recouvert d'amiante-ciment ("éternit"), à 24 % si du polystyrène est placé sous un tel toit, à 80 % si le polystyrène est placé entre l'amiante-ciment et le lambrissage,
à 45 % si la couverture est en béton armé,
à 1 1 % si on utilise des panneaux d'étanchéité bitumeux. . . (ceci car le rayonnement de micro-ondes est soumis aux lois de l'optique).
 

 

LE BETON :
Le béton diminue le rayonnement cosmique en général et renforce les micro-ondes provenant du sol.
Pour faire un béton armé, si on persiste à vouloir utiliser ce matériau, il faut choisir des armatures en acier inox austénitique (acier au chrome-nickel donc amagnétique).
Le béton cellulaire serait mieux que le béton normal.
Toutes les armatures métalliques du béton armé sont à braser entre elles et à mettre à la terre et si possible, on oriente le maillage Nord-Sud.
 
Les revêtements de sol synthétiques ne laissent passer le rayonnement que dans une faible mesure et encore, uniquement dans la gamme des hautes fréquences.
La composition des colles joue aussi un rôle déterminant.
 
Le champ de rayonnement initialement uniforme est déformé par les différentes matières composant les éléments de construction et ainsi une simple barre de fer peut perturber le rayonnement.
 
L’ISOLATION :
En ce qui concerne l'isolation, la laine de verre arrête 40 % du rayonnement cosmique et 15 % pour la laine de roche.
 
LE MEILLEUR ISOLANT RECOMMANDÉ :
La résistance thermique de 1,5 W/m2.°C est obtenue avec 6cm de laine minérale, 6,5 cm de liège expansé pur, 10 cm d'isochanvre en vrac.
Le chanvre est rendu imputrescible grâce à un traitement thermique.
L'isochanvre est du chanvre auquel on rajoute un liant (chaux naturelle). Il est résistant à l'humidité et au feu, isolant, léger, souple et résistant, isolant phonique, non détruit par les souris et les termites et vieillit correctement dans le temps.
 
A EVITER :
L'isolation "recticel" amplifie les phénomènes telluriques et de toute façon est à relier à la terre car est constituée de feuillets métalliques.
 
LA PIERRE :
La pierre est un constituant de la terre, elle peut être radioactive et aussi un accumulateur thermique. Elle se charge des influences telluriques et cosmiques et est capables d'entrer en vibration lorsqu'elle est mise sous tension comme une corde de piano tendue. Donc, utilisée pour les fondations, elle transmet les ondes cosmotelluriques au bâtiment. Pour cela, on utilisera le calcaire dense, mais on ne doit pas délaisser le granit, s'il s'inscrit dans le sous-sol du pays. Les joints seront secs ou au mortier,
les pierres toujours posées suivant le lit de carrière (le côté positif de la pierre est en haut ou vers l'intérieur).
 
LA TERRE GLAISE :
La terre Glaise est chaude en hiver, fraiche en été, et a un fort pouvoir régénérateur sur la santé.
On la trouve sous forme de pisé ou terre banchée par mélange avec du sable (40 à 50 %), de l'argile rouge (limon et argile), et éventuellement du gravier;
sous forme de brique de terre paille ou torchis;
sous forme de brique industrielle (pleine, creuse, de parement, pavé), tuile, carrelage, faïences, appareils sanitaires.
 
ATTENTION :
Le métal conduit l'électricité.
Or, de nombreux bâtiments, immeubles et entre autre d’élevage sont à ossature métallique. . .
 
LE BOIS :
Le bois est un régulateur d'humidité et n'est pas récepteur d'électricité statique (attention néanmoins au traitement de ce bois car on modifie les propriétés générales de celui-ci) ou de radioactivité.
Il a une bonne odeur et est en harmonie avec les rayons cosmiques.
Pour une poutre en bois, le bas de l'arbre dont elle est tirée doit se situer au Sud magnétique, à l'Ouest ou vers le sol.
Mais attention au bois car sa fibre conduit les champs électromagnétiques et les propage, il faudra donc veiller à faire une installation électrique biotique. Isolée, blindée avec une bonne prise de terre.
 
Il y a incompatibilité entre le zinc et le chêne ou le châtaignier.
 
Le mortier à la chaux, le liège, les fibres de coco, la laine, le verre qui laisse passer le rayonnement ultra-violet, sont très bons.
 
Le plexiglass laisse également passer le rayonnement ultra-violet.
 
L'amiante est à proscrire pour les problèmes bien connus maintenant, de cancer du poumon, ainsi que la silice, le zéolite, la laine de verre.
 
Il faut aussi se méfier des peintures, laques, vernis et colles synthétiques.
 
Les matières plastiques et synthétiques sont à éviter à cause de l'électricité statique qu'elles produisent.
 
li faut aussi penser aux produits nocifs que l'on trouve dans l'air:
• Les polluants organiques volatiles comme les aldéhydes (tabac, combustion de graines,. . . ),
le benzène (tabac, essence pour voiture, solvant, bricolage,. . .), les hydrocarbures polycycliques aromatiques (tabac, combustion,...), le fréon (bombes aérosols...), les acides (décapant, détartrant,...), la soude (déboucheurs, décapants fours,...), la potasse (détergents, décapants,...), le chlore (eau dejavel,...), le cadmium (peintures,...), le plomb
 
(peintures anciennes, décapage à la chaleur, soudage,...), les solvants (phénols, acétone, toluène, trichloréthylène,...), les produits de traitement du bois (teintures fongicides, insecticides, xylène,...),...
 
Les irritants et toxiques comme le monoxyde de carbone (appareils de combustion, chauffage au gaz, charbon, bois, fuel,...), les fumées noires et poussières (tabac, appareils de chauffage, cheminées d'agrément,...), les formaldéhydes (désinfectants, mousses isolantes, tapis, bois aggloméré, colles, tabac, combustion des graines,...), l'oxyde d'azote (appareils à gaz, tabac, air extérieur,...), l'amiante (matériaux ignifuges, calorifuges, isolants et filtrants, enduits projetés, recouvrement de sols et plafonds, enrobage de circuits de chauffage, équipements électroménagers,...), le radon (sol, ancienne gravière, remblais,...), bactéries (occupants, poubelles, eaux stagnantes,...),. ..
 
Les allergogènes qui sont susceptibles d'induire chez un sujet prédisposé, une défense excessive avec production d'anticorps spécifiques de cette substance, lors d'une nouvelle exposition.
Les virus, bactéries et champignons provenant de murs humides, d'une humidification exagérée, de pièces mal ventilées...
 
Non seulement les matériaux mais aussi leur forme peut influencer le vivant en émettant ou réémettant des ondes.
 
De préférence il faut utiliser des matériaux issus de la région ou est construite l’habitation car ils sont déjà en résonance avec le lieu, c’est du bon sens.
 
Article publié par Dominique Emery
Géobiologue et formateur
www.ondesethabitat.fr
Janvier 2020
Géobiologie : Les bons matériaux de construction et les mauvais pour un bon équilibre énergétique, pollutions, perturbations
Géobiologie : Les bons matériaux de construction et les mauvais pour un bon équilibre énergétique, pollutions, perturbations

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article